Accueil Démarche et innovation
(chapitres 1 à 5)
Activités culturelles
et ludiques (chapitre 6)
Enseignants, comment participer ? Qui sommes-nous ? Contacts Lien :
éditions-orthographe.com
Proposition : mettez en scène l'orthographe avec vos élèves
Les bienfaits du théâtre sur l’enfant sont nombreux : travail de la mémoire, développement de la confiance en soi, prise de conscience corporelle et même développement du QI (voir vidéo Chapitre 1 - Principe 3 - partie 2).
Assez vite dans le projet, nous avons commencé à tester des idées et nous avons filmé deux concepts de saynètes (voir les vidéos ci-contre).
Comment associer théâtre et orthographe
Nous sommes convaincus que le théâtre est un bon médiateur pour installer l’enthousiasme dans l’activité orthographe. Créer des sketchs avec des mots et les jouer devant ses camarades est un moyen pour mieux les connaitre et mémoriser leur orthographe.
Chacun des jeunes acteurs que vous voyez dans les deux premières vidéos ont effectué un travail de préparation orthographique. Ils ont étudié les mots pour bien les jouer, ainsi ils sauront bien les écrire.
Idem pour le public d’élèves qui a regardé les saynètes. L’enfant spectateur voit le mot se construire, il le voit et l’entend se « présenter » (son opacité orthographique, son sens, son étymologie, ses homonymies…).
L’élève acteur qui est sur scène et l’élève spectateur qui le regarde, vivent alors une expérience qui marque à la fois leur mémoire épisodique (mémoire de l’événement) et leur mémoire sémantique (mémoire de la connaissance). C’est en tout cas, une hypothèse à étudier.
Enthousiasme et efficacité
Dans la manière de mener ce projet, nous avons le souci de l’efficience de l’apprentissage. Faire avec plaisir, une heure de théâtre mais ne rencontrer que 3 mots, cela ne fonctionnerai pas. Il faut miser sur des sketchs rapides à créer et surtout ritualisés. Il s’agit de placer le théâtre au service de l’orthographe.
Facile à créer
Grâce à la simplicité des outils numériques, un enfant de 8 ans est aujourd’hui capable de filmer et de monter une vidéo. La rubrique théâtre du site « Opération Enthousiasme Orthographique » sera dotée de tutoriels, de livrets de sketchs, de pré-montages vidéo pour aider enseignants et élèves à réaliser facilement leurs films.
Projet : Le dictionnaire vidéo des mots français.
La finalité est de créer, de manière collaborative, un nouveau matériel pédagogique. Imaginez, pendant une séance de français, l’enseignant rencontre le verbe « essayer ». Aujourd’hui, il l’écrit au tableau et l’explique. Demain, il pourra aussi, en allant sur ce site internet, proposer à l’élève une vidéo de ce verbe du premier groupe. Une vidéo qui aura été mise en scène, filmée et réalisée par des écoliers.
L’idée est que, pas à pas, ces vidéos soient produites par des élèves de Lille à Marseille via, evidemment, la circonscription du Creusot, puis de Suisse, de Belgique, du Québec, du Mali, etc. Entendez déjà tous les accents chantant des jeunes acteurs de nos provinces et de la francophonie.
Au fur et à mesure des productions des élèves, le dictionnaire vidéo des mots français se constituera. Le pari est de bâtir un dictionnaire vidéo contenant les 1500 mots du corpus orthographique (voir vidéo Chapitre 1 - Principe 1) et plus encore.
Oui, ce projet interculturel est ambitieux : créer un matériau au service de la mémoire orthographique de l’élève, créer un matériau didactique en phase avec la culture web et « Youtubesque » des élèves d’aujourd’hui.
Plus de théâtre dans l’école
Nous estimons aussi, qu’associer le théâtre et l’orthographe est un moyen pour mieux installer cette activité culturelle à l’école. Cela peut renforcer la confiance des élèves et des enseignants, afin qu’ils s’attèlent ensuite à quelques livrets de la langue de Molière. C’est aussi une occasion pour que les intervenants en théâtre soient plus présents dans l’institution, présents pour les élèves mais aussi pour la formation des enseignants. Avec les 32 enseignants du projet, nous nous sommes placés dans cette dynamique dès la première année de test. Encadré par la metteuse en scène, nous avons programmé une formation ‘’premiers pas à la mise en scène’’ (certes le Coronavirus l’a annulée, ce n’est que partie remise).
Et enfin, l’idée d’un festival jeunesse du film d’orthographe !!!
Le projet « du bout du bout de la fin » est de créer un festival du film d’orthographe (il faudra lui trouver un nom). Pendant l’année, les enfants, aidés de leurs enseignants mais aussi leurs éducateurs, leurs moniteurs BAFA, filment leurs sketchs pour alimenter « le dictionnaire vidéo des mots français ». Un jury sélectionne les meilleures réalisations. Elles sont mises en ligne et proposées à tous les jeunes francophones. Ceux-ci regardent les films sélectionnés avec attention afin de voter pour leur préféré (notez que cette idée de festival est un outil de plus, pour travailler sa mémoire orthographique sans le savoir). Une fois les votes effectués, une cérémonie du festival est retransmise sur une web TV.
Le ministre de la culture n’aura plus qu’à remettre le prix de la vidéo la plus créative (théâtre, marionnettes, pâte à modeler en motion capture, etc…), le ministre de l’Education Nationale, le film de plus didactique, les syndicats d’enseignants, les films par catégories de classe, les présidents des associations des parents d’élèves, les prix coup de cœurs, les académiciens le meilleur sketch de « l’académicien » et bien d’autres… Beaucoup reste à inventer…
Alors cher lecteur de cet article, ces idées, de théâtre, de dictionnaire vidéo des mots français, de festival jeunesse du film d’orthographe, ne sont-elles pas enthousiasmantes ? En serons-nous capables ? Nous avons tous les savoir-faire et la motivation pour réussir.
Et on le répète encore une fois : oui, il est possible, grâce à un écosystème didactique et pédagogique créatif et efficient, d’obtenir dans 5 ans, que 90 % des élèves de CM2 soient des champions dans cette matière sacrément difficile !
Sketch du mot qui a perdu ses lettres
Pictogramme Chronomètre2’27”
Un exemple de sketch que l’on peut créer avec des CP. Facile à reproduire, durant moins de 3 minutes et offrant le spectacle didactique de l’encodage d’un mot.
Sketch de l’intronisation : shampoing, essayer ou cependant.
Pictogramme Chronomètre5’03”
Un exemple de sketch que l’on peut créer avec des CM1-CM2.
Basé sur l’éloquence, trois académiciens défendent chacun un mot.
Que le meilleur soit intronisé .